Plateforme de la jeunesse
et de la societe civile
en Algérie

Bienvenu(e)s à la plateforme associative et participative Irada. Des espaces interactifs sont à votre disposition pour favoriser les discutions, partager des contenus et être informé des activités et des opportunités destinées aux acteurs de la société civile

Devenir membre

Invitation : Colloque International sur l'Economie informelle et les inégalités de genre à Bejaia


IRADA 19.05.2021 885


L’économie informelle correspond à l’emploi informel au sein du secteur informel, du secteur formel et des ménages qui ne bénéficie pas d’une protection sociale (BIT, 2013 ; Charmes, 2019). Elle joue un rôle significatif dans la création de richesse et l’emploi au sein des pays de la région d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA) où elle représente plus de 50% de l’emploi total non agricole (BIT, 2018) mais ce rôle est controversé en matière de développement. L’économie informelle exerce un impact négatif, au regard du faible niveau de productivité et de la forte précarité des emplois créés, ainsi qu’un substantiel manque à gagner fiscal et une dualité dans l’environnement des affaires mettant en péril le cadre règlementaire. L’économie informelle génère cependant des emplois et des revenus, jouant ainsi un rôle de soupape de sureté vis-à-vis des segments les moins protégés de la population.

La segmentation du marché du travail entre emploi formel et informel s’accompagne d’un écart de revenu (salaire) entre les hommes des femmes occupant un emploi. Les femmes en Afrique du Nord constituent en moyenne moins du quart de la population active urbaine, ce qui correspond à l’un des taux les plus faibles au monde (Banque mondiale, 2018). En dépit d’un taux d’activité bien inférieur à celui des hommes, les femmes participent aux activités informelles au moins autant que les hommes (OIT, 2012). En Algérie, le taux de l’emploi informel féminin (24%) dans le secteur privé est plus élevé que celui des hommes ; en Egypte comme en Tunisie, plus d’un quart de femmes occupées exercent dans l’informel.

Les statistiques sous estiment le plus souvent l’apport des femmes à l’économie informelle, y compris au sein du ménage, aussi bien en termes d’emploi et de produit que de revenus. Ces activités s’exerçant pour une part à domicile, elles ne sont donc pas aisément dénombrables, ni ne font l’objet d’enquêtes, ni valorisées en tant que telles.

Ce colloque se propose d’établir un état des lieux de l’économie informelle en Algérie et dans les pays de la région MENA, qui sera décliné selon diverses thématiques et méthodes. Il s’inscrit dans une approche de genre afin d’identifier la place des femmes sur le marché du travail dans ces pays, l’accès à l’emploi leur permettant de conquérir des droits et de s’intégrer socialement.

L’analyse comparative est vivement encouragée. Les travaux de ce colloque pourront mobiliser des fonctions de gains, des régressions quantiles sur la distribution des revenus et des modèles de décomposition du type Oaxaca-Blinder, ainsi que des (quasi) expérimentations de type « avant-après », avec appariement (propensity score matching) et contre factuel.

Les travaux de ce colloque discuteront des orientations à l’égard de la formalisation du secteur informel et de l’emploi informel (fiscalité, réglementation et protection sociale), des inégalités de genre sur le marché du travail, dans l’optique d’une transition vers l’économie formelle.

Axes de Recherche

Les contributions porteront notamment (mais non exclusivement) sur les thèmes ci-après :

Les différentes approches (dualiste, structuraliste, institutionnelle, etc.) concernant les composantes, les tendances et les parties prenantes de l’économie informelle : controverses et consensus.

  • Pertinence et exhaustivité des mesures (méthodes directes vs indirectes) de l’économie informelle : Enquêtes (ménages vs entreprises), comptes nationaux et équilibre général calculable, modélisation économétrique.
  • Les déterminants de l’accès au secteur informel et à l’emploi informel : choix volontaire vs. dernier ressort ?Qu'est-ce qui peut expliquer la différenciation entre hommes et femmes: capital humain et préférences du côté de l'offre de travail et / ou profils des besoins de main d’œuvre du côté de la demande de travail?
  • L’emploi informel salarié des femmes et les différentiels de revenu hommes/femmes : quelles variations sectorielles ?
  • L’entrepreneuriat informel et le genre :dans quelle mesure les aspirations vs les contraintes diffèrent-elles ?
  • La transition de l’informel vers l’économie formelle : allègement de la fiscalité, simplification de la réglementation et/ou extension de la protection sociale? Quels dispositifs en termes d'efficacité, d'équité et de coûts? Devrait-il y avoir une discrimination positive à l'égard des femmes?

Fiche à retourner au plus tard le 7 juin 20201 : Cliquez ICI

Plus de détails

Évènements connexes

Événements à venir

L'université d'Oran ouvre le débat sur les TIC et le tourisme innovant

Université Oran1 :B.P 1524 ,El M'Naouer -31000 Oran,Algérie

Concours et expositions au service du tourisme innovant à Oran

01 rue Benamara Ménouer Sidi El Houari Oran

Invitation : Salon de l'éducation au Canada à Alger

Palais de la culture, Moufdi Zakaria, Alger
Voir tout